+HF+ Avec Hopen Family, ils connectent les personnes âgées à leur famille

  • cnews
  • IMG_4733
  • IMG_4729 2

Il y a bien quelques septuagénaires et nonagénaires hyper connectés. Mais pour la majorité, Facebook, Skype,  WhatsApp ou Google Drive sont une langue étrangère qu’ils n’ont pas jamais pratiquée et qu’ils n’ont aucune envie d’apprendre.

Nelly Meunier a eu le déclic il y a deux ans en voyant sa grand-mère isolée en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). « Comme elle n’était pas sur les réseaux sociaux, elle ne pouvait pas profiter de ce que faisaient ses petits enfants à l’autre bout du monde», raconte-t-elle.

La jeune femme qui travaille dans les nouvelles technologies lui bricole un objet connecté à brancher sur sa télé. Ce petit appareil réceptionne les photos que les membres de la famille envoient. Quand elle allume sa télé, la mamie peut les faire défiler sur une chaîne dédiée. Hopen Family est né.

Depuis Nelly Meunier mûrit le projet pour le développer à grande échelle. Elle croise sur sa route Yoann Ebrard, un camarade de lycée. « Je suis fils de gériatre et j’ai grandi à côté d’une maison de retraite.  J’ai tout de suite vu le potentiel du projet », raconte-t-il. Les deux anciens copains de classe s’associent  et convainquent un développeur de se joindre à eux pour mener à bien Hopen Family.

D’ici la fin de l’année, cet objet connecté sera commercialisé sous forme de cœur au grand public. « Pour s’en servir, les personnes âgées n’ont rien à faire, explique Yoann Ebrard. C’est leur famille qui travaille pour elles.» Hopen Family se branche sur un des ports HDMI du téléviseur. Sur la télécommande, ce port HDMI correspond (souvent) à une touche de chaîne de télévision classique. Quand la personne allume sa télé et choisit cette chaîne, photos et vidéos que les enfants, petits-enfants, neveux, oncles ou autres proches ont envoyées via une application défilent.

« Ce dispositif permet aux seniors de faire travailler leur mémoire cognitive. Ils voient ainsi grandir leurs petits-enfants au fil des mois et peuvent en discuter avec les personnels qui s’occupent d’eux au quotidien », estiment les deux entrepreneurs. L’administrateur du compte peut se charger à distance de nettoyer le flux de photos et vidéos quand il y en a trop.

Pré-ventes en mai

Nelly Meunier et Yoann Ebrard, installés à l’Auberge numérique à Bacalan, travaillent avec plusieurs associations régionales spécialisées dans la “silver” économie et le CATIE, centre aquitain des technologies de l’information et électroniques pour la partie R&D de leur projet. Avant de lancer une campagne de financement participatif et de pré-vente en mai prochain, les deux associés proposent actuellement un concours #HOPENBORDEAUX pour faire connaître leur projet et  fédérer leur communauté.

Parallèlement, ils s’apprêtent à inaugurer un service à la maternité du groupe hospitalier Pellegrin. Cordon Numérique permet aux parents qui ont un bébé en service de néonatalogie de voir leur enfant en couveuse à distance. Pour entretenir le lien familial, Nelly Meunier et Yoann Ebrard, à seulement 30 et 32 ans, ont un sacré savoir-faire.•

Laurie Bosdecher

www.hopen.family